En-dessous d'Ayvansaray, c'est la partie sud du quartier byzantin des Blachernes, là où vinrent se replier sur eux-mêmes au fond de la Ville, le Basileus et sa cour, de plus en plus anachroniques dans une Histoire qui s'accélère et les dépasse. C'est le côté intérieur des fameuses Murailles dont les restaurations qui semblent s'accentuer, viennent quand même perturber des quartiers populaires encore peu habitués aux hordes touristiques

AUTOUR DE TEKFUR SARAYI

;;;;;
descendez en marchant vers Ayvansaray
! descendez vers Ayvansaray !

Tekfur sarayı (palais dit de Constantin Porphyrogénète)

;;;;;
Les premières tours du mur de Manuel Comnène qui succède maintenant aux murailles de Théodose, en partant à angle droit pour pouvoir enclaver le quartier des Blachernes avec ses palais, ses églises et ses maisons de plaisir...
Il n'a rien à voir avec Constantin Porphyrogénète (913-959) : d'ailleurs tous les Basileus étaient "nés dans la pourpre". Tout à fait au sud de l'ensemble des Palais des Blachernes, il a été édifié - peut-être lors des grandes constructions de Manuel II Comnène vers 1150 - en enclavement dans les Murailles de Théodose dont il marque aujourd'hui la fin. Il a de beaux restes - en cours de restauration : une belle décoration extérieure : alternance de briques rouges et de marbres blancs ou jaunes qui forment dessins géonétriques, arcades, incrustations et d'autant plus appréciables qu'il ne subiste plus beaucoup d'exemples d'architecture civile des derniers temps de Byzance.

Les Palais des Blachernes

;;;;;
Ce quartier des Blachernes qui s'étendait presque jusqu'à Haliç (Corne d'Or) n'avait pas été inclus dans les puissantes murailles de Théodose II, mais devint pourtant très vite un lieu important de la Ville, sorte de résidence secondaire multi-fonctions pour week-end impérial puisqu'il était possible d'y vénérer la Sainte Chasse de l'église Ste Marie des Blachernes mais aussi de s'y livrer à d'autres occupations plus bassement profanes : le repos, la chasse, la gastronomie... et certaines encore plus profanes car enfin... la chair - même impériale - est faible. Peu à peu au moins 4 palais furent construits.

En 627 Heraclius les englobe dans l'agglomération avec un nouveau rempart. Puis, Alexis Comnène (1058-1118) y construit aussi un palais - les parages de l'actuel Ivaz Efendi camii ? - dans lequel il reçoit les chefs de la première croisade.
Mais c'est en 1150 que Manuel II vient s'y réfugier ainsi, au fond de la Ville, abandonnant définitivement les palais de Ste Sophie ouverts, eux, sur la mer et le monde, dans un nouveau palais protégé d'une nouvelle enceinte.

Mais Byzance avait quand même de beaux restes car les Croisés de 1204, reçus par Isaac Ange furent sidérés de la splendeur de cette opulence fastueuse : églises, ornements, soieries, palais, costumes, vaisselles, jardins et ruisseaux courant dans leur lit d'albâtre... au point de ne quasiment rien en laisser dans leur pillage enthousiaste ! Trop proche des murailles, le peu qui en restait fut pillé et incendié en 1453 !

Donc pas facile d'en retrouver des traces - d'autant qu'il n' y a jamais eu de fouilles systématiques : à vous de laisser courir votre imagination !
....